« Deutsch Qualität » contre « Qualité Française »

Standard

Deutsch qualität fabriqué en France

Arnaud Montebourg a toujours défendu la qualité française, le Made In France, il l’a porté grâce à son ancien poste de Ministre du Redressement Productif, et va continuer avec son nouveau ministère, celui de l’Economie.

Aujourd’hui, le « Made in France » est lourdement concurrencé par le « Made in Germany ». En effet, l’industrie allemande jouit d’une meilleure réputation à l’exportation que l’industrie française. Ce n’est pas seulement la production de chaque pays qui est en jeu, c’est aussi et surtout, deux conceptions qui s’opposent.

Les causes sont multiples, produit fiable, marché de l’emploi flexible, compétitivité. Comment la France peut-elle remettre au goût du jour son industrie autrefois adulée ?

La réponse est délicate car elle remet en cause le modèle politique d’une part et socioéconomique d’autre part. Premièrement, politique, puisque les discours vont devoir évoluer pour correspondre à la nouvelle économie industrielle française.

Deuxièmement, socioéconomique puisque le modèle français se fonde aujourd’hui, comme dans tous les pays occidentaux sur un emploi massif vers les métiers de services et non pas industriel. Une revalorisation du travail manuel, tant sur le plan social que sur celui des conditions ainsi qu’une plus  grande flexibilité des horaires sont des voies possibles pour réinventer le modèle français. En Allemagne, dans certaines usines, les salariés ont un compteur +/- 200 heures. C’est-à-dire que quand la production l’exige ils peuvent faire jusqu’à 200h de plus, en étant payés le même salaire, et inversement, quand la production n’est pas suffisante, ils restent chez eux, en touchant leur salaire total. Cette flexibilité permet de s’adapter au marché et de gagner en compétitivité. L’allègement des charges des entreprises est une autre possibilité à étudier, bien que cette dernière soit au cœur d’un débat qui risque d’être difficile à trancher dans la mesure où si les charges diminuent, il faut une coupure similaire dans les dépenses de l’Etat.

Une alchimie, délicate certes, mais nécessaire, doit être trouvée. Le nouveau Premier Ministre Manuel Valls semble avoir toutes les cartes en main pour réussir ce challenge, et redonner au « Made In France » ses lettres de noblesse.

Collectif Au Top La France
#AuTopLaFrance

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s