La nouvelle voix du numérique saura-t-elle être celle des entrepreneurs français ?

Standard

Axelle Lemaire, 39 ans, vient d’être nommée à la tête du secrétariat d’Etat au numérique. Cette députée PS des Français de l’étranger, chargée des questions relatives au numérique à la Commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale, avait décliné l’offre de Ministre lors de la constitution du Gouvernement Ayrault II en 2012.

Le successeur de Fleur Pellerin ne débarque pas les mains dans les poches au Ministère, puisqu’elle a d’ores et déjà une certaine expérience « institutionnelle » du numérique. En effet, elle a, entre autres, co-animé les ateliers du numérique de l’université d’été du PS, participé à de nombreux dossiers relatifs à l’économie numérique lors de son engagement au Labour Party de Londres – où elle réside depuis 12 ans – et, dans le cadre de ses fonctions à la Commission des affaires européennes, elle a co-écrit un rapport sur la stratégie européenne en matière de numérique et a été rapporteur à plusieurs reprises pour bon nombre de travaux en lien avec cette thématique. En tant que secrétaire d’Etat, l’un de ses plus gros chantiers sera de porter le projet de loi sur les libertés numériques, qui devrait être à l’agenda du Parlement en 2014 et qui avait été promis par Fleur Pellerin.

De plus, Axelle Lemaire dispose d’une vision internationale indéniable. Cette franco-canadienne a passé la majeur partie de son enfance au Québec et a ensuite évolué entre Londres et Paris. Cette excellente connaissance du monde anglophone lui permettra, entre autres, de porter nos réussites françaises à l’étranger.

Mais quid de l’expérience « terrain » de notre nouvelle ambassadrice du numérique ? Car, si sur le papier, Axelle Lemaire semble bien maîtriser son sujet, elle n’a pas, à l’inverse de son prédécesseur, de réel lien avec l’écosystème du secteur numérique. Et s’il y a bien un paramètre qu’elle devra prendre en compte, c’est le poids indéniable et avéré de l’ensemble des entrepreneurs, dirigeants de start-ups et autres acteurs du numérique, qui, regrettant tous amèrement Fleur Pellerin, l’attendront au tournant et ne lui feront pas de cadeau.

Collectif Au Top La France
#AuTopLaFrance

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s