La fuite des cerveaux n’aura pas lieu : Arno est de retour à Paris !

Standard

GI2014.EC.1004.photo4

Qui a dit que la France était has been ? Pas Arno en tout cas, qui contemple, majestueusement fiché au sommet d’un immeuble parisien du XVIIIe, l’exécution qui a lieu sur le parvis de Notre-Dame… Oui, l’intrigue du prochain Assassin’s Creed Unity se déroulera dans les rues d’un Paris sombrant dans la révolution française. Après Damas, Florence et Boston, c’est sur Paris que les yeux de millions de joueurs seront rivés. En effet, on estime que 30 à 35 millions de personnes ont joué à Assassin’s Creed dans le monde, et ce chiffre ne concerne que le premier volet de la saga, qui, au passage, a été écoulé à plus de 8 millions d’exemplaires ! N’oublions pas également les millions de téléchargements illégaux qui ont hissé le jeu au 3e rang des jeux les plus piratés au monde en 2008. Une aubaine pour le studio Ubisoft, qui dépasse souvent les 1000 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel… Et une aubaine pour la France ? Assurément ! La qualité époustouflante des graphismes d’aujourd’hui, couplée à un respect de la réalité historique, font que chaque partie de jeu relève du tourisme, dont on oublie qu’il est virtuel. Les scénarios ficelés de la saga Assassin’s Creed, toujours empreints de mystère, ont piqué la curiosité des joueurs à travers le monde. Aujourd’hui, nombre de joueurs connaissent par cœur la carte du Boston du XVIIIe par cœur, et n’ont de cesse de se rendre sur place afin de constater les changements… Les goodies se multiplient et s’arrachent. Quoi de mieux qu’un jeu vidéo, premier média culturel mondial, pour redorer le blason de notre pays et susciter un peu d’enthousiasme ? Nous devons profiter de cette aubaine et à cette occasion, susciter une prise de conscience sur le secteur du jeu vidéo en France.

Bien heureusement, un début de prise de conscience a eu lieu. L’Assemblée Nationale a adopté en 2e lecture, au mois de décembre 2013, la réforme du crédit d’impôt Jeux vidéo (CIJV) dans le cadre du Projet de Loi de Finances rectificatives 2013. Cette réforme a pour objectif de garder une industrie du jeu vidéo compétitive, tout en évitant la fuite des cerveaux. En effet, c’est bien à l’étranger, au Canada, que se trouve le plus grand studio de production d’Ubisoft, qui est pourtant une société française… La France, très gros producteur de jeux vidéo, talentueuse et innovante, doit prendre soin de cette industrie aux 1000 avantages : industriels, culturels, touristiques… Forte de 5000 emplois en France, l’industrie française du jeu vidéo compte des noms importants, comme Ubisoft dont nous venons de parler, qui possède des studios à Paris, Montpellier et Annecy, mais aussi Arkane Studios à Lyon, ou Quantic Dream à Paris.

Le choix de Paris par Ubisoft doit sonner comme une prise de conscience : notre histoire, notre culture et notre capitale ont un attrait. Prenons-en soin !

Collectif Au Top La France
#AuTopLaFrance

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s