Le modèle de l’entrepreneur : un serial-créateur indispensable au dynamisme de la France

Standard

GI2014.EC.1004.photo6

Développé par Joseph SCHUMPETER au début du XXe siècle, suscitant l’intérêt depuis les années 70, incarné par des personnalités de l’innovation telles que Bill GATES et Mark ZUCKERBERG, la figure de l’entrepreneuriat est un véritable succès. Porté aujourd’hui en France par une nouvelle génération conquérante, il défend à la fois un nouveau modèle économique et une autre vision de la société.

C’est en 1911 dans son ouvrage Théorie de l’évolution économique, que l’autrichien Joseph SCHUMPETER théorise pour la première fois sa thèse sur l’entrepreneur. Incarnation du pari de l’innovation et du processus de « destruction créatrice », l’entrepreneur est celui qui a une vision, qui assume le risque, et qui devient ce qu’il est en réalisant son projet. Privilégiant l’avenir à l’état présent, il est résolument tourné vers la création de valeur.

Dans un environnement économique globalisé, où l’innovation et la flexibilité sont des facteurs clés de réussite, le modèle de l’entrepreneur est plus que jamais un gage de succès. En France, les entrepreneurs du XXIe siècle sont plus nombreux, plus diplômés mais aussi plus jeunes. Dans une époque résolument impactée par le numérique, ils militent pour une réinvention du modèle de l’entrepreneuriat : un modèle fondé sur une culture horizontale, sur la collaboration entre co-fondateurs.

Résolument tournés vers l’avenir, ces jeunes entrepreneurs se heurtent cependant à une société française engluée dans le présent. Dans un pays où la promotion du risque et la culture entrepreneuriale sont trop peu développées, où l’échec professionnel outrepasse le désir de création, où le principe de précaution domine l’esprit d’entreprendre, l’audace doit affronter l’immobilisme. Dans une société où l’économie est vue uniquement à travers l’investissement matériel, l’investissement immatériel – celui des idées et de la création – doit être valorisé. Là où le savoir est privilégié par rapport à l’expérience, ces deux caractères doivent être associés.

Une France qui réussit doit promouvoir le modèle de l’entrepreneur. Parce que un entrepreneur, c’est de l’audace, de la création, de l’innovation. C’est une France qui ose, et qui gagne.

Collectif Au Top La France
#AuTopLaFrance

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s