Magellium, une PME dynamique positionnée sur un secteur à haute valeur ajoutée

Standard

Magellium

Située à Ramonville Saint-Agne à proximité du pôle économique spatial de l’agglomération toulousaine, Magellium a été fondée en 2003 par Jean-Pierre Madier et Patrice Berranger.

Positionnée sur la défense, le spatial et la santé, la PME toulousaine produit des études et des systèmes de traitement du signal et de l’image, de géomatique, de robotique et de systèmes intelligents pour des clients aussi prestigieux que Centre National des Etudes Spatiales (CNES), l’Agence spatiale européenne (ESA), l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), la Direction Générale de l’Armement (DGA), Astrium et Thales.

Les domaines d’applications pour les technologies de Magellium sont situés principalement dans les secteurs de la sécurité et de la santé. Il s’agit de programmes vidéo et robotique pour l’aide au maintien à domicile des personnes âgées dépendantes, de la mise en place de systèmes de géolocalisation des risques d’incendie et de systèmes mobiles de suivi des mélanomes par exemple.

Au cours de ces dernières années, Magellium a connu une croissance exponentielle. La PME a inauguré une antenne à Paris en 2009 et a ouvert en 2010 une filiale au Royaume-Uni afin de s’ouvrir à de nouvelles perspectives commerciales.

L’entreprise compte à l’heure actuelle environ 200 employés et espère effectuer 25 millions d’euros de chiffre d’affaires à la fin de l’exercice 2014, contre 110 salariés et 9 millions d’euros de revenu annuel enregistré en 2009.

Elle représente un exemple de développement pour les PME française dans la mesure où elle a toujours privilégié un développement linéaire et un parfait équilibre entre ancrage local et développement à l’international.

Il est du devoir des autorités publiques, locales comme nationales de promouvoir ces exemples de réussite contribuant au redressement de l’économie française.

Collectif Au Top La France
#AuTopLaFrance

Le Centre Européen des textiles innovants à Tourcoing

Standard

P20_-_3_-_CETI

La filière textile, sinistrée dans les années 60 a connu une évolution majeure au niveau du domaine du textile technique, où les entreprises font tout pour se réinventer. Leurs innovations en R&D trouvent de nombreux champs d’application à l’heure actuelle. C’est à cet effet qu’a été créé le centre européen des textiles innovants en 2012.
Ce centre a vocation à répondre à l’explosion de la demande en textile innovant. C’est le plus important projet européen en la matière permettant la mutualisation d’équipes de chercheurs pluridisciplinaires.

L’objectif est d’offrir aux entreprises le meilleur de l’innovation textile pour repenser ou inventer des produits. Mettre à la disposition des chercheurs et des entreprises des équipements ultra perfectionnés pour du filage et de la technologie non tissée.
Le textile n’a jamais eu autant de débouchés car son champ d’application concerne toute l’industrie notamment la santé, les transports, la plasturgie et l’électronique.

Collectif Au Top La France
#AuTopLaFrance

Objets connectés : les start-up françaises au service de l’amélioration du quotidien de demain

Standard

Image

Les objets connectés seront d’ici quelques années devenus monnaie courante et chacun en utilisera certainement plusieurs au cours de sa journée. Il est alors aisé d’imaginer au vue des technologies développées aujourd’hui par nos start-ups françaises, la vie d’un homme connecté d’ici une décennie.

Le succès de Withings qui se manifeste actuellement aux Etats-Unis sur les plateformes de vente Apple et Amazon réside dans sa capacité à assurer à l’utilisateur un suivi complet de sa santé en temps réel. L’utilisateur connaitra ainsi immédiatement grâce au bracelet de la marque la qualité de son sommeil, son poids, son taux de cholestérol et même le nombre de cafés consommés ! Mais le progrès va bien au-delà puisque ces informations iront directement chez son assureur puisque la marque française, forte de ses succès a racheté Jawbone, sa concurrente américaine qui est en partenariat avec nombre d’assureurs et mutuelles de la santé.

Et en abordant cette vie quotidienne de l’homme de demain, pourquoi ne pas parler du sexe, toujours en pointe lorsqu’il s’agit d’innovation. La société française Smartlove a développé des objets sexuels connectés via wifi, pour remédier au problème de la distance. Ce domaine a été à l’origine de beaucoup d’innovations et Xavier Niel ne pourra pas dire le contraire.

Et pourquoi ne pas envisager de se détendre ensuite grâce au « projet Gutenberg » de Pernot-Ricard qui aura certainement connu le succès escompté en créant sa bibliothèque de spiritueux connectée.

Collectif Au Top La France
#AuTopLaFrance

Le cœur Carmat : une aventure française qui doit se poursuivre

Standard

premiere_implantation_mondiale_de_carmat_coeur_artificiel_revolutionnaire

Après la greffe des visages et celle des mains, la chirurgie française démontre une nouvelle fois qu’elle a toute sa place au sein des leaders de l’innovation médicale mondiale. En effet, avec l’implantation du premier cœur artificiel, le Carmat, la France signe une véritable prouesse technologique, offrant ainsi un espoir à tous les patients en attente de greffe de cœur.

En débit du décès du patient Claude Dany, dont l’arrêt cardiaque serait dû à un court-circuit, le cœur artificiel Carmat représente une avancée majeure dans la chirurgie cardio-vasculaire.

Née de l’association entre la Fondation Carpentier et la société Matra Défense (groupe EADS), la start-up Carmat a été fondée en 2008. Produit de l’alliance entre la chirurgie et l’aéronautique, la genèse du projet (qui remonte à plus d’une vingtaine d’années) revient au professeur Alain Carpentier, un des chirurgiens cardiaques les plus réputés au monde. Quant au financement et à la conception du projet Carmat, ce sont les ingénieurs de Matra qui ont miniaturisé et créé les capteurs et microprocesseurs nécessaires au fonctionnement du cœur artificiel.

Véritable révolution dans la chirurgie cardiaque, cette prothèse définitive implantable en plastique est capable d’augmenter ou de réduire immédiatement le débit du cœur artificiel en fonction de l’activité de celui qui le porte, grâce à une fonction automatisée. Composé d’une combinaison de membranes organiques, le projet Carmat pompe ainsi le sang comme un vrai cœur humain.

En définitive, malgré le décès regrettable de M. Claude Dany, le projet Carmat doit poursuivre son aventure. Pour cela cette start-up, en grande difficulté financière, a absolument besoin de soutiens et de financements, tant de la part du gouvernement français que des investisseurs, sous risque de se faire racheter par des entreprises étrangères. Au vu des dizaines de millions de personnes en attente chaque année d’une greffe de cœur, sur lesquelles seulement 5 à 7% reçoivent effectivement un coeur, Carmat représente indubitablement un véritable espoir. Un espoir français qui doit continuer de battre.

Collectif Au Top La France
#AuTopLaFrance